La sophrologie pour se libérer de ses dépendances, ou de ses phobies

Nouvelle page

Dépendances

Chromothérapie

Une dépendance, qu’est ce que c’est ?

Une dépendance est la conséquence dans laquelle l’individu devient volontairement esclave.

L’objet de la dépendance est une source de plaisir comblant un sentiment de défaillance.

La dépendance peut être un comportement (joueur compulsif, acheteur compulsif, utilisateur compulsif d’internet, troubles alimentaires, sexualité surdéveloppée, etc.), comme une utilisation de produits nocifs (tabac, alcool, drogues, médicaments, etc.).

 

Dans le cadre d’un sevrage d'une dépendance, un accompagnement sophrologique doit être doublé d’un suivi psychologique pour les comportements compulsifs et médical pour l’utilisation de substances nocives.

Un protocole de sevrage permet de :

Phobies

 

Et les phobies, on en parle ? 

Une phobie est un mécanisme de défense face à une situation ou un objet interprété comme dangereux par le cerveau. Même si le sujet est conscient du caractère irrationnel de sa peur, il ne peut contrôler la panique qui survient en présence de l’objet de la phobie. On distingue plusieurs types de phobies :

Agoraphobie (peur de la foule) et claustrophobie (peur de l’enfermement) : les phobies les plus fréquentes et handicapantes au quotidien.  

Phobies sociales : celles-ci sont plus fréquentes chez les adolescents et les jeunes adultes confrontés aux examens, à une autonomie nouvelle et à des responsabilités qui peuvent faire naître le sentiment d’être livré à soi-même. Cela comprend la peur de parler, manger et paraître en public, mais également la peur de l’école et des examens. Sans gravité apparente, les troubles sont tout de même à traiter afin d’éviter le repli sur soi et l’isolement. 

Nosophobies (peur des maladies) : Cette phobie est différente de l’hypocondrie qui laisse croire au sujet qu’il est gravement malade au moindre symptôme.

Phobie d’impulsion, Dysmorphophobie (peur d’une partie du corps), peur d’un objet en particulier, de la hauteur, d’un moyen de transport, des animaux … prennent le dessus et met les personnes sujettes à ces phobies dans un inconfort très souvent quotidien.

 

La sophrologie ne traite pas les phobies, mais neutralise les symptômes pour ne pas paniquer.

Elle apprend à s’apaiser, à se rassurer en présence de l’objet de la phobie. Elle permet également de créer une représentation positive pour détourner l’esprit de la phobie ou de créer un ressenti positif par ancrage qui viendra se substituer aux ressentis négatifs en lien avec la phobie. Un suivi psychologique en parallèle peut être conseillé si la phobie est handicapante ou fait suite à un traumatisme.

 

Attention ! En aucun cas, la sophrologie ne remplace le traitement médicamenteux en cas de maladie.  De plus, un sophrologue ne pourra jamais réaliser de diagnostique ou de prescription. N'hésitez pas à consulter votre médecin en cas de doute.

Réalisation & référencement Simplébo   |   Ce site est parrainé par la Chambre Syndicale de la Sophrologie

Connexion